Contact : 02 28 24 07 12

Etanchéité à l'air et l'eau

Qu'est-ce que l'étanchéité à l'air ?

L’étanchéité dans le bâtiment est souvent comprise par l’étanchéité à l’eau. Évidemment, on ne va souhaiter aucune entrée d’eau grâce aux enduits extérieurs sur les murs et à la couverture en toiture mais il faut également, afin d’obtenir une pérennité de l’habitat et une bonne efficacité énergétique, que les ouvrages soient étanches à l’air. On s’assure donc que le vent ne rentre pas à l’intérieur des habitations et qu’il n’y ait pas non plus d’air au contact de l’isolation intérieur.


/

On peut voir dans certains bâtiments neufs une étanchéité à l’air réalisée directement sur les murs intérieurs par projection d’un enduit… attention au risque de point de rosée. Attention, l’étanchéité à l’air n’est pas équivalentE à l’imperméabilité à la vapeur d’eau… nous chercherons à avoir une construction la plus perspirante possible.

Quel est l'impact d'une mauvaise étanchéité à l'air ?

Un gros risque d’humidité dans les parois

Qui n’a pas vu des moisissures dans des habitations ? Plusieurs possibilités : un pont thermique (zone sans isolant), des remontées capillaires, une fuite, une mauvaise ventilation, ET une mauvaise étanchéité à l’air. Une enveloppe mal réalisée avec par exemple 1 mm de fente de la membrane sur 1 m² de mur concentre la vapeur d’eau – au lieu de 0,5 g d’eau (avec un frein vapeur d’une valeur sd=30 m), on peut atteindre 800 g/mètre linéaire. Cette eau peut engendrer à moyen terme une dégradation du bâti, sans parler d’une mauvaise qualité de l’air.

Une mauvaise isolation

La performance énergétique est dorénavant dans tous les projets : neuf ou rénovation. On a donc tendance à mettre des épaisseurs d’isolation importantes… un investissement important qui peut se révéler nul si l’isolant n’est pas mis dans des conditions optimales. Pour une résistance thermique de 3,33 avec une étanchéité parfaite, nous pouvons avoir un R obtenu final de 0,7 avec seulement une fente de 1 mm de la membrane sur 1 m²

Comment assurer l'étanchéité à l'air ?

L’étanchéité à l’air doit, excepté pour une isolation par l’extérieur, être réalisée côté chaud des parois. Nous préconisons l’utilisation de membranes, plus pérenne que les enduits ou les plaques (qui s’ils sont utilisés ne doivent jamais être traversés…) On pourra mettre une partie de l’isolant devant le film à condition que la résistance thermique ne dépasse pas 1/3 (voir 1/4) de la résistance globale…

Les recommandations peuvent être différentes en fonction des isolants :

Les isolants bio-sourcés tels que la ouate, le coton, la fibre de bois, la laine de chanvre, … sont hygroscopiques. Ils ont une très bonne gestion globale de l’humidité : on va donc les mettre derrière une membrane frein vapeur. Celle-ci va être étanche à l’air mais perméable à la vapeur d’eau. La valeur sd (équivalent lame d’air) varie de 0,2 à 10-15 m en fonction des marques. Notre conseil, pour ne prendre aucun risque, est l’intello ou l’intello + de Proclima. Ce frein-vapeur hygrovariable va bloquer une bonne partie de la vapeur d’eau à l’intérieur de l’habitat en hiver et s’ouvrir en été pour que celle emmagasinée puisse rentrer. Pas ou très peu de risques de point de rosée. Nous pouvons d’ailleurs faire étudier votre mode constructif pour s’en assurer. Pour les isolants conventionnels tels que la laine de verre, roche, … la préconisation est normalement un pare-vapeur : leurs fibres ne permettant pas de stocker l’humidité, ils risquent de se charger et de s’affaisser… Valeur sd > à 18 m. Cependant, un bâtiment n’étant pas parfait, il y a un risque à ce qu’un trou soit fait pendant ou après le chantier. Si c’est le cas, on pourrait avoir un effet cocotte minute… la vapeur d’eau va être concentrée en un point donné… donc il est également souvent utilisé une membrane Intello également.

Nous proscrivons l’utilisation des isolants minces et polystyrènes à l’intérieur (condensation assurée sauf en cas de ventilation double-flux) et très risqués en cas de feu (pour le PSE). Pour une utilisation en toiture on pourra sélectionner un autre type de frein-vapeur tel que l’intesana pour le sarking, …

Mise en œuvre

Les lés doivent se chevaucher d’au minimum 10 cm. On les scotchera entre eux avec des bandes adhésives sélectionnées (Tescon vana, Unitape…). Pour faire les jonctions avec les sols, plafonds ou murs périphériques, nous vous conseillons une colle type Orcon classic (qu’il faudra laisser en épaisseur suffisante pour permettre une bonne dilatation). Nous proposons également tous les accessoires pour l'étanchéité des passages des différents réseaux (électriques, eaux sanitaires, conduits de VMC, etc.) à l'aide de bouchons thermiques ou de manchettes élastiques afin d'assurer une étanchéité optimum. Il en va de même pour l'étanchéité des menuiseries en intérieur comme en extérieur. Pour exemple, le Contega PV assure parfaitement la liaison entre le Frein-vapeur et l'enduit plâtre car il est composé d'un adhésif lié à une armature tramée. Dans le cas de toitures ou de murs bardés, on utilisera à l’extérieur des membranes ou panneaux rigides qui étanches au vent ont également un rôle d’étanchéité à l’eau. Proclima propose différents pare-pluies en fonction de l'endroit d'application. En voici quelques exemples :

  • Pour une façade verticale sous bardage classique, un Solitex Fronta WA sera suffisant.
  • Pour une façade verticale sous bardage claire-voie, un Solitex Fronta Quattro sera nécessaire.
  • Pour une toiture en pente classique un Solitex Mento 1000 ou un Solitex UD Connect seront conseillés alors que pour une toiture à faible pente, il faut compter sur le Solitex Weldano, ou Solitex UM pour une couverture métallique. Leur choix se fera en fonction du type d'isolant posé, de la pente de toit et de sa nature.

Les exigences de la réglementation thermique

Un test d'infiltrométrie sera nécessaire afin de valider votre attestation d’achèvement de travaux. Il mesure la déperdition d'air dans la maison en mettant la maison en surpression d'air à 4 pascals. Pour la RT 2012, la déperdition devra être en dessous des 0,60m³/(h.m²). Évidemment lorsque l’on est sur une maison à basse consommation, passive ou positive, les seuils sont encore plus bas exigeant une application des poseurs et une adéquation des matériaux. Nous recommandons un test d’étanchéité à l’air intermédiaire vous assurant la performance dès la mise en œuvre des membranes.

Qualité du service & conseils

Ateliers professionnels à votre disposition

Produits écologiques axés sur votre confort

Mise en relation avec des artisans

Visite directe en magasin

Devis détaillés & assistance téléphonique